Le jugement des autres.

Depuis que je me suis mise à écrire, à partager mes idées, mes astuces — je remarque que les gens autour de moi ont peur que je les juge!

Grand étonnement de ma part (je vous l’jure!), puisque l’idée de base, l’essence même de mon blogue — sa raison d’être — est de présenter et discuter ces petites actions qui ont un impact, sans tomber dans le jugement ni les extrêmes. Il faut croire que ce n’est pas évident d’échanger sur ce sujet sans générer de la culpabilité chez les autres, même quand on est rempli de bonnes intentions!

En effet, récemment, on m’a même offert un cadeau, en s’excusant pour l’emballage papier! Un cadeau — utile en plus — acheté par générosité pour me faire plaisir… Il va sans dire que je serais un ingrat personnage de juger ce beau geste!

LES AMIS! JE NE VOUS JUGE PAS!

Moi aussi, j’ai des défauts, moi aussi, je planifie mal, moi aussi je suis prise au dépourvu, moi aussi parfois, je ne fais pas les « bons choix ».

Alors, pour illustrer ce propos et tenter de défaire cette perception qu’on (je) vous juge, ou ce réflexe de culpabiliser que vous ressentez, voici quelques zones de ma vie que je souhaite optimiser, que je suis en train de changer, ou encore, pour lesquelles je n’atteins pas la perfection. Relativisons — personne n’est parfait! Si vos actions vous titillent, si vous êtes sensibilisés et que vous auriez préféré faire autrement — vous ferez mieux la prochaine fois! Ou la fois suivante…

Vous prendrez assurément les moyens de vos ambitions! Et ce n’est pas le jugement qui vous fera changer!

Le gros truck pas écolo

Eh oui, je conduis un jeep cherokee… Diesel en plus! Est-ce je pourrais faire mieux? Oui, c’est sûr. Est-ce qu’en ce moment, en fonction de notre budget et nos besoins, c’est l’idéal? Oui. Est-ce que je compte changer de véhicule éventuellement? Oh oui! Et j’aimerais beaucoup une voiture hybride ou électrique. Mais… Chaque chose en son temps!

Les emplettes… pas toujours au point!

Les sachets en papier

C’est vrai que d’habitude, je fais assez attention et je pars bien équipée pour faire mes emplettes. Je privilégie le marché ou l’épicerie en vrac et j’arrive à éviter presque tous les emballages inutiles. Pots massons, sacs en tissu, sacs à vrac, papiers cirés et plats en verre – tout repart bien emballé dans mes affaires. Et c’est très satisfaisant! Mais, comme tout le monde, je ne suis pas prête à tout… Le pire ennemi du consommateur écolo, c’est l’imprévu. Dans certains cas, si je veux acheter quelque chose sur un coup de tête, je me pose la question : en ai-je besoin tout de suite, ou pourrais-je revenir avec mes emballages réutilisables pour l’acheter plus tard? Dans plusieurs cas, je peux effectivement revenir plus tard — mais dans d’autres, c’est plus logique de prendre la chose en question tout de suite… Ou c’est même nécessaire! Et bien dans ce cas, je repars avec un sachet en papier… Ou deux. Ce n’est pas parfait, mais pour compenser, j’essaie de leur donner une seconde vie : pour conserver mes cèpes séchés ou des pommes de terre, ou tout simplement de les réutiliser pour mes prochaines emplettes.

l-epicerie-pas-ecolo

Les colis bien emballés

Comme je le mentionnais il y a quelques instants, je privilégie l’épicerie en personne — c’est plus sympa et plus écolo. Mais, dans certains cas, ce n’est pas possible – ou le coût (économique, temporel et écologique) de se déplacer serait ridicule! Dans ces cas, je commande en ligne… Et les victuailles arrivent habituellement emballées dans du plastique et du carton. Évidemment, ce n’est pas l’idéal! Mais je tente de réutiliser les emballages autant de fois que possible.

Les crèmes, les shampoings, les soins, etc.

Jusqu’à récemment, j’achetais (parfois compulsivement!) des crèmes, soins, produits coiffants et shampoings pour mes cheveux secs, teints (oui oui, j’ai des cheveux blancs, voyez?) et difficiles à gérer. J’achetais aussi du démaquillant et du désodorisant à profusion — je crois que j’avais peur de manquer de provisions (ce qui est assez cocasse quand on voit la quantité de bouteilles de démaquillant entamées que je possède!)!

l-opulence-de-demaquillant

Puis, cet automne, j’ai découvert les shampoings solides, les désodorisants sans emballage et le savon de marseille-qui-fait-tout. Eh bien, le changement ne se fait pas du jour au lendemain… J’ai encore trop de pots et de tubes à moitié entamés dans ma salle de bain – mais je fais graduellement la transition vers plus de simplicité et moins d’emballage. Plus pratique, plus écolo — et parfois… avoir moins de choix, c’est bien 🙂

le-savon

Mon équilibre est différent du vôtre!

Bref! J’ai peut-être emballé mes petits cadeaux de Noël dans des taies d’oreiller, j’ai peut-être acheté ma lessive en vrac cette semaine et j’ai même réussi à éliminer complètement notre consommation de mouchoirs en papier à la maison… Mais, je suis loin d’être parfaite.

Comme vous, je fais ce que je peux, en fonction de ma réalité financière et quotidienne. Comme vous, j’aspire à faire mieux et je m’informe pour en faire un peu plus tous les jours sans devenir folle. Et comme vous, je cherche à trouver un équilibre qui me convient – tant sur le plan idéologique que pratique.

Peut-être faut-il se souvenir qu’il y aura toujours pire et mieux que soi! Et que le jugement n’est pas très constructif.

Essayons plutôt d’inspirer ceux qui en font moins — et d’être inspirés par ceux qui en font plus.

4 réflexions au sujet de « Le jugement des autres. »

  1. Marion, je crois qu’on a à peu près la même philosophie : convaincre par l’exemple plutôt que par la contrainte !
    Moi, mon truc c’est l’alimentation qui exclue toute forme d’exploitation animale & certifiée A.B (en gros, le veggie style, alliant glamour, bien-être et énergie positive) surtout que maintenant on le sait : la COP21 a souligné le poids de l’élevage dans le réchauffement climatique !
    J’ai aussi adopté le « non testé sur animaux » pour les produits d’hygiène & entretien.
    J’habite en zone urbaine, donc pas de toilettes sèches ! Pour la facture d’eau potable allégée, voyez avec ma secrétaire…
    Malgré que l’image de l’écoloreponsable reste encore assez négative, tout ça à cause des pseudo-militants bobos parigots je parie ! Je trouve nez-en-moins que la tendance s’inverse tout doucettement, l’écologie de par ses gestes au quotidien tend vers la modernité.

    1. Merci d’avoir pris le temps de me lire, et merci pour ce joli témoignage! Effectivement, à chacun sa façon – l’essentiel c’est qu’on regarde tous dans la même direction… Et oui, moi aussi je trouve que le stéréotype s’adoucit progressivement pour donner place à un partage, à un échange. C’est encourageant!

  2. Super article! Ca me parle beaucoup. J’ai aussi l’impression que mes proches se sentent « sous pression »! Alors que non, je ne suis pas parfaite, même dans les domaines dans lesquels j’ai toujours plein de conseils à donner!

    1. C’est fou, n’est-ce pas? Mais tu as parfaitement raison: il y a toujours mieux – et moins bien que soi… L’important, c’est que chacun fasse son petit pas dans la bonne direction!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s